Frederick Gautier

 ACCUEIL

 ATELIER

Frédérick Gautier assume pendant plus de vingt ans la direction artistique du lancement de divers projets culturels (Expositions, Éditions et films).

Il collabore avec Actes Sud lors du lancement de la collection « Papiers » en 1987, avec le groupe Pinault pour six expositions événementielles dont: « Frida Khalo » en 1992; puis UGC et Studio Canal pour lesquels il assure le lancement international de plus de 170 films. Il organise également une exposition des photogrammes de « Inland Empire » de David Lynch en 2007 pour la Fondation Cartier et la Galerie du jour Agnès B ainsi qu’un livre pour Wong Kar Wai avec Xavier Barral.

Parallèlement, il s’intéresse à la protection de l’agriculture et au développement des espaces vivriers à tel point qu’il décide de devenir paysagiste en 2009. Il se lance donc dans des études de 4 ans à l’École Nationale Supérieure du paysage de Versailles.

L’événement In Situ n°1, Art Contemporain et Patrimoine Historique.

En 2013, il réalise une performance non autorisée intitulée « Royal Splash ». Le grand canal de Versailles accueille ce plongeur imprévu, la performance est filmée par Agnès B. et le réalisateur Laurent Perreau, et les photographes Hervé Ternissien et Hossein Rouhi.

La performance sera ensuite diffusée dans le cadre du « Plastic Dance Floor de Versailles », festival en plein air tourné vers la création contemporaine.

De la maquette au modelage, du modelage à la céramique. Dans le cadre de ses études, il se met à la fabrication de maquettes et se familiarise avec la technique du modelage. C’est la rencontre; la rencontre avec la matière, la terre et la céramique, une rencontre sous le signe de l’évidence. La céramique. À la croisée de l’art et du design les céramiques de Frédérick Gautier parlent de fonction, d’outil, d’instrument, de nécessité, du nécessaire, et de formes utiles.

Dans ce travail s’instaure une dialectique entre la forme et l’organique, le vivant et le fabriqué, l’objet et l’espace, l’habitat et l’habité; entre l’immanent et le permanent. Utilisant un répertoire de formes simples, l’artiste revendique ses filiations: le Bauhaus, Le Corbusier ou Mallet Stevens.

Frédérick Gautier travaille la céramique dans son atelier parisien et mène aussi dans sa production toute une réflexion qui questionne le matériau, le béton tout particulièrement.

Dans cette perspective moderniste proche d’une esthétique brutaliste, le travail de la matière est essentiel.

Les aspects de béton brut, les reliefs, les textures sont à privilégiés à toute ornementation.

En echo à ces formes simples, Frédérick Gautier signe ses créations: FCK, à la fois contraction de son prénom et sigle qui désigne dans le vocable de l’architecture la résistance caractéristique du béton en compression à 28 jours , soit une lune.

OPTX100 (Péniche Le Corbusier)

Construite en 1919, la péniche en béton armée a été rachetée par l'Armée du Salut en 1929 et baptisée Louise-Catherine.

Cette même année, l'architecte Le Corbusier transforma le bâtiment en asile flottant, en modifiant tout l'aménagement intérieur avec un nouveau système de fenêtres et la création d'une terrasse.

Eat The River (Los Angeles)

Los Angeles River est un fleuve de Californie qui traverse le comté de L.A jusqu'à l'océan Pacifique. Suite à de nombreuses crues il sera bétonné dans les années 1930. la rivière est à sec la plupart du temps et ne se remplit que lors d'importants orages; il a servi de décor à de nombreux films.

Amarrage

Investis depuis peu par l'agence BETC, les Magasins Généraux à Pantin ont été l'ancien "grenier à grain" de la capitale dans les années 1930, puis les douanes de Paris de 1960 jusqu'en 2000; ces entrepôts jumeaux de 20000m2 de béton sont amarrés au bord du canal de l'Ourcq.

© Atelier Jespers - Erfprinslaan 149 Avenue du Prince Héritier -  Brussel 1200 Bruxelles

Contact : Jean-Francois Declercq +32 475 64 95 81- Elsa Sarfati +33 6 10 84 27 48  - jf@atelierjespers.com